Procédure des Stages et du Mémoire d'actuariat

Le stage, d’une durée de 6 mois, se déroule sous la responsabilité d’un(e) professeur(e) de l’ESSEC, membre de CREAR, ou de l'ISUP, après accord du/de la responsable de la filière actuariat.

Le sujet du stage doit être validé par la/le responsable de la filière actuariat de l’ESSEC. Les coordonnées (email également) du/de la  responsable de stage doivent être impérativement communiquées à l'assistante de la filière au début du stage. 

Pendant le stage, un rapport d’avancement de 2 à 5 pages doit être transmis tous les 2 mois au/à la responsable ESSEC du stage (en mettant l’assistante de la filière en copie), qui doit donner un retour sur cet avancement.
Une rencontre entre les responsables de stage (ESSEC et entreprise) serait bienvenue.

Ce stage donne lieu à la rédaction d’un mémoire. Les consignes de rédaction du mémoire sont disponibles sur le site de la filière dans le document de l’IA (cf. Recommandations IA…). La version finale du mémoire doit être envoyée au maximum 2 mois avant la soutenance à l’assistante de la filière et la/le responsable de la Filière. Il doit inclure la page de garde (disponible ci-dessous) remplie.

La/le responsable de la filière actuariat de l’ESSEC doit valider ce mémoire pour qu’il puisse donner lieu à une soutenance devant un jury IA.

Une soutenance devant un jury IA doit être organisée par l’ESSEC selon les règles de l’IA. La soutenance se déroulera à l’ESSEC La Défense (CNIT) fin décembre/début janvier ou courant juin. Elle est constituée de 30mn d'exposé par la/le candidat(e), suivie de questions posées par les différents membres du jury auxquelles 
la/le candidat(e) doit répondre.

La soutenance doit avoir lieu au plus tard 2 ans après la validation des cours de l’ISUP, sauf dérogation en cas de force majeure à demander auprès du Directeur de l’ISUP et de la/le responsable de la Filière Actuariat de l’ESSEC.

Suite à la soutenance, le candidat ESSEC se verra attribuer (ou non) le titre d’actuaire de l’Institut des Actuaires. La procédure administrative de l’IA sera précisée en fin de soutenance pour l’enregistrement comme actuaire à l’IA.

La/le responsable de la Filière Actuariat de l’ESSEC attribuera une note au mémoire écrit, ainsi qu’une note à la soutenance. Ces notes figureront dans le relevé de notes ESSEC, qui sera joint à celui de l’ISUP.

Il y a plusieurs situations à l'issue des soutenances:

1 Le mémoire est brillant, original; il mérite d'être publié s'il n'est pas confidentiel. Le candidat obtient le titre d'Actuaire de l'IA

2 - Le mémoire et la soutenance donnent satisfaction au jury de l'IA.  Le candidat obtient alors le titre d'Actuaire de l'IA

3 - Le mémoire et la soutenance présentent des défauts qui ne permettent pas au Jury de l'IA de les valider, mais ils peuvent être corrigés dans un délai assez bref (en général environ 3 mois). Il est demandé au candidat de revoir ou compléter son mémoire. Le jury peut alors exiger une nouvelle soutenance, ou se limiter à l'examen du mémoire corrigé.

4 - Le niveau du mémoire est insuffisant, ou le mémoire et la soutenance ne présentent pas un caractère professionnel suffisant. Le candidat n'est alors pas admis au tableau des Actuaires.


Demandes de Confidentialité du mémoire

Les travaux menés dans les entreprises, qui s'inscrivent dans le parcours des étudiants pour l'obtention des diplômes nécessaires à la présentation, font l'objet de mémoires qui sont présentés au jury de l'IA pour qu'il décide ou pas de l'admission du candidat au tableau des actuaires.

Ces travaux et leurs résultats sont la propriété des entreprises.

Les entreprises doivent donc signer une autorisation de mise en ligne du mémoire. C'est une condition à la mise à disposition de l'étudiant pendant la période du stage.
Ceci est prévu dans les documents types (couvertures standardisées et autres documents de soutenances).

Le principe général est donc que les mémoires soient mis en ligne, dès admission du candidat au tableau des actuaires.

Mais il arrive que la mise en ligne immédiate pose problème à l'entreprise, soit que les données utilisées soient confidentielles, soit que le sujet lui-même pose un problème de concurrence ou autre.

Dans ces cas là, pour ne pas déroger à la règle de mise en lignedes aménagements sont possibles.
Il est possible de transformer les données ou encore de mettre dans un cahier séparé les éléments confidentiels (dans la mesure où le corps du mémoire non confidentiel conserve un sens).

Si cela n'est pas possible, il est prévu des dérogations pour accorder des délais de mise en ligne.
Des dérogations de 1 ou 2 ans sont laissées à la discrétion des filières.

Si ces durées de confidentialité apparaissent trop courtes pour l'entreprise, celle-ci peut demander une durée plus longue, qui ne pourra en aucun cas dépasser 5 ans.
La demande devra être envoyée à la directrice de la filière, la Professeure Marie Kratz.

La demande de l'entreprise doit être faite sur papier à en tête de l'entreprise, datée et signée par une responsable de l'entreprise habilitée à le faire, et motiver la demande.

Lorsque la Commission Scientifique accorde cette dérogation, ceci ne vaut pas autorisation de soutenance.

Seule la filière est habilitée à juger de la qualité du travail et peut décider s'il peut être présentée au Jury. 

Il n'est pas admis que, sous prétexte de confidentialité, les mémoires ne contiennent pas les éléments nécessaires (données, algorithmes, etc..) au jugement des membres du jury.



NB : l’organisation de cette partie professionnelle comporte des modifications par rapport à ce qui s’est pratiqué jusqu’en 2012-13, et a été discutée et agréée entre le Directeur de l’ISUP, Michel Delecroix, et la responsable de la filière actuariat de l’ESSEC, Marie Kratz.
Ċ
Frederique JEAN LOUIS,
17 Feb 2014, 09:08
Ċ
Frederique JEAN LOUIS,
17 Feb 2014, 09:02
Comments